jeudi 21 août 2014

Mon costume trop petit d’une taille 3

Dans les précédents posts,  j’ai expliqué les circonstances de la transformation de mon costume trop petit d’une taille. J’ai longuement décrit la transformation de la veste en gilet. Rappelez-vous, j’en avais déposé les manches. Je les avais réservées pour anticiper le besoin de matière nécessaire à l’élargissement du pantalon.

Deuxième partie : comment j’ai élargi le pantalon trop petit de deux tailles




Ce n’est pas quelque chose de facile, mais ce n’est pas irréalisable non plus. Mes connaissances en patronage et en gradation m’ont bien servi. L’important est de toujours conserver l’équilibre du pantalon. J’ai élargi ce modèle de 3 cm de chaque côté, soit 6 cm au total. 

Et c’est reparti pour le dépiquage ceinture et coutures de la jambe






Quand on monte en taille, il n’y a pas que la ceinture et le bassin à élargir, il faut aussi penser à baisser l’entrejambe. Pour cela, j’ai recoupé et j’ai ajouté un simple triangle pour ne pas diminuer l’aisance à la fourche.





L'élargissement par le côté



Ensuite j’ai calculé qu’une longueur de jambe correspondait à 1.5 longueur de manche. J’ai donc coupé des bandes dans les manches, après en avoir déterminé la largeur, tout en respectant le droit fil. La rayure m’a bien aidé ; sans elle, j’aurais passé un fil de bâti pour pouvoir visualiser le fil de chaîne




Le raccord de bande
Le raccord entre les deux parties de la bande risquait de ne pas être très esthétique. La solution se trouvait dans l’originalité : j’ai cassé la bande et la rayure avec une pièce en biais pour faire le raccord. Ça convenait bien avec ce tissu. Surprise : au porté, ça reste assez discret, malgré la différence de couleur et de brillance due aux nettoyages. Le flash les met plus en évidence. Je ne déséquilibrais pas le pantalon en l’élargissant avec une bande de largeur égale tout du long. Les poches sont un peu plus en avant, mais ce n’est pas gênant ou disgracieux.



Vue de l'intérieur de la ceinture
Une fois les jambes élargies, je pouvais m’occuper de la ceinture. Là encore, j’ai ajouté un morceau. Je me suis servi d’une partie d’entoilage de la veste pour faire l’intérieur. Je n’envisage pas de me laisser grossir encore, mais au cas où, j’ai prévu ce qu’on appelle « une ressource ». La ressource est un élargissement anticipé de la ceinture qui correspond à une taille environ, soit 4 cm fini. Dans les pantalons de ville du prêt-à-porter, elle se trouve dans la couture d'entrejambe dos et elle sert aux retoucheurs. A l’intérieur de mon ajout de ceinture, j’ai thermocollé une perfobande avec gros-grain piqué (en mercerie). Puis j’ai recousu la ceinture et j’ai refait l’ourlet. A l'extérieur, on ne voit rien : j'ai caché les raccords avec les passants. J'avais tout de même fait coïncider les rayures.


Le pantalon terminé





Ainsi se termine cet énorme travail de transformation. Je suis heureux de pouvoir porter mon acquisition, devenue sur mesure, et de savourer la douceur de sa matière sous la forme d’un ensemble original.

Les photos ne sont pas toujours très bonnes, excusez-moi. Je travaille à les améliorer pour mes prochains articles. Merci pour votre indulgence. :)