vendredi 12 septembre 2014

Gilet femme un peu rétro 1

Voici une autre de mes créations. Toujours dans l’esprit « steampunk », mais sans engrenages !

Pour ce modèle, je me suis inspiré d’un décolleté que l’on voit beaucoup dans les communautés steampunk. Il dégage largement la poitrine, sans passer en dessous, et se porte avec un chemisier. Je l’ai rendu très urbain en utilisant un tissu vert grisé avec de fines rayures. Je lui mettrai une petite dentelle au crochet pour plus de féminité.

Comme pour le précédent gilet (voir mon article « gilet femme façon corset » de septembre 2014), j’ai gardé une coupe corset, avec un peu plus d’aisance, mais tout de même près du corps. Je placerai aussi un laçage plus sur le devant cette fois. Et comme ce n’est pas un corset, il n’y aura pas d’autre baleinage que les bords du laçage. J’utiliserai à nouveau une baleine en plastique vendue au mètre.




Les pièces entoilées avec une toile tailleur
Col entoilé d'un voile de coton
Cette fois je ne l’ai pas entoilé avec du coutil. Le tissu, une laine mélangée polyester, est assez fin et de bonne tenue. Je l’ai donc entoilé à la façon d’un tailleur, avec la toile correspondante, juste pour l’épaissir. J’ai entoilé le col avec un voile de coton pour avoir quelque chose de plus fin. Entoiler à la main est très long, mais l’effet sur la souplesse et le vieillissement n’a pas son pareil. Certes il y a des toiles thermocollantes de bonne qualité en y mettant le prix. Mon luxe à moi, celui qui ne se voit pas (lire mon article « Chanel disait… », août 2014), c’est de reproduire cette technique ancienne ; ainsi, c’est rétro aussi dans la fabrication !






Un devant fini



Pour l’esprit urbain, j’ai pensé qu’une poche serait de bon ton. Les poches, c’est un truc qui plaisait à Coco. Elle disait qu’une femme devrait toujours avoir des poches pour mettre son mouchoir et ses…cigarettes ! Mis à part qu’elle fumait beaucoup, il est vrai que les vêtements féminins ne sont pas équipés comme ceux des hommes. Avec beaucoup de poches bien remplies, les femmes perdraient un peu de leurs jolies courbes et surtout leur sac à main! ;)







L'envers avant doublage

Je digresse, excusez-moi. J’ai pensé à une petite poche avec patte. Certains la nomment « poche paysanne ». Comme toutes les poches fendues, c’est un peu délicat à faire. Comme d’habitude, je n’ai pas fait dans la facilité avec mon entoilage façon tailleur ; ce type de poche est tellement plus aisé avec un entoilage thermocollé. Notez que j’ai fait une vraie poche, fonctionnelle, même si j’étais assez limité pour la longueur de l’ouverture et la profondeur. J’aime ce genre de poche sur mes gilets parce qu’elles me permettent d’y glisser les petits objets qui peuvent encombrer mes mains : ma montre quand je l’enlève, mon mètre ruban, une clé USB, des piles, etc. J’ai imaginé que sur ce modèle, les poches auraient la même utilité.


Dans le prochain article, vous verrez ce gilet terminé.