mercredi 3 septembre 2014

J’adore les gilets !


Woman's Waistcoat from Essentials for the Forces (Jaeger Hand-Knit Series No. 44), 1940s.
Trouvé sur vintagepurls.co.nz
Qu’ils soient pour homme ou pour femme, qu’ils soient en tissu ou en cuir, j’adore lesgilets. Attention pas de malentendu : en français, ce mot désigne à la fois le tricot avec ou sans manches (knitted jacket en anglais), à la fois le vêtement sans manches que l’on porte généralement sous une veste (waistcoat ou vest en anglais). Moi ce que j’aime, ce sont les gilets de tailleur, les gilets des barmen, c'est-à-dire, vous l’avez compris, celui qui est désigné par waiscoat ou vest en anglais.



Trouvé sur bastardkeaton.tumblr.com
Ce que j’aime dans ce vêtement, c’est qu’il peut se permettre toutes les fantaisies. Des créateurs l’ont paré de couleurs voyantes et de toutes sortes de matières. D’autres l’on brodé ou perlé, et parfois les deux. Certains l’on structuré, allant jusqu’à le baleiner pour lui donner l’allure d’un corset. Certains l’on déstructuré en changeant ses proportions (oversize, extra-long, etc.).

Le gilet est un vêtement chargé d’histoire. Aux XVII et XVIIIèmes siècles, on l’appelait justaucorps. Pourtant à cette époque, ce vêtement masculin n’était pas spécifiquement moulant, bien au contraire ! Certes, il moulait le buste, mais il se portait long jusqu’à mi-cuisse sur le devant et assez ample sous Louis XIV. Il s’est raccourcit après, avec la veste, et même l’avènement de la redingote ne l’a pas changé. Mais il a fait partie de la garde-robe masculine pendant plus de deux siècles.


J’aime le gilet aussi pour son côté pratique, fonctionnel, tout en restant élégant. Il laisse les bras libres pour travailler mais contribue à un aspect habillé, surtout lorsqu’il est boutonné. Avec ses nombreuses poches, c’est certainement pour cela qu’il a été adopté par les barmen et garçons de café. Ce vêtement est agréable par temps chaud et il tient chaud par temps froid.
Steampunk waistcoat sur pixel-logic.co.uk
On peut lui donner un aspect formel (on ne porte pas l’habit sans lui) comme désinvolte (ouvert avec un pantalon de travail comme les agriculteurs et ouvriers du début du XXème siècle), un rien rebelle avec des jeans ou super luxueux en Haute Couture. Le gilet supporte vraiment tout et s’adapte à toutes les morphologies et à toutes les personnalités.  C’est un vêtement qui donne du style et qui vous révèle.
Alors oui, j’adore les gilets !