vendredi 17 octobre 2014

Le corset, un engouement


D’où vient cette fascination pour le corset ? Pourquoi ce vêtement symbolique de la mode occidentale conserve-t-il un tel engouement ? Que représente-t-il pour vous ? Qu’est-ce qu’il vous inspire ?

Mon propos n’est pas de relancer le débat du pour ou contre le corset dans cet article. La médecine a déjà largement répondu à cette question et je laisse à chacun le soin d’en prendre connaissance. Bienfaits ou dangers, on trouve facilement les éléments de réponse sur le web.
                                                       
Si vous surfez sur le net, vous trouverez de nombreuses références documentaires, des modèles vendus en boutique et sur mesure (j'en propose moi-même), des produits dérivés et des tutoriels pour faire le vôtre. Il a été repris par les modes gothiques et steampunk.
Version steampunk
 Photo : Knochensaege - Photodesign
Il suscite des passions, il fait naître des vocations, il inspire les créateurs. Mais que met-on derrière le mot "corset"?


Un peu d'histoire

Victorien, Edouardien, Belle Epoque, les périodes historiques sont regroupées par Norah Waugh en trois : le « corps à busc » des XVIème et XVIIème siècles, le « corps à baleines » du XVIIIème siècle,  le corset du XIXème siècle et ses déclinaisons du début du XXème siècle (serre-taille, gaine, combiné, guêpière).

Chaque période a ses caracéristiques techniques et je vous renvoie au livre de référence de Norah Waugh, « Corsets et crinolines ». La période du corps à baleine, de forme conique jusqu’à la taille, avec des baleines en cordes, bois ou os représente les débuts de la corsetterie. Au XIXème siècle, la révolution industrielle répand l’usage des fanons de baleines, puis de l’acier, pour obtenir des formes en sablier, en cocotte et en S. Le début du XXème siècle introduit le caoutchouc dans la lingerie, apportant la notion de confort au vêtement sculptant, et l’histoire se poursuit avec la fabrication du Lycra®. C’est un résumé rapide pour vous restituer l’objet, sans vouloir débattre de ce qui est ou n’est pas un vrai corset. Je vais m’en tenir au vêtement contraignant, réduisant la taille et les hanches, soutenant les seins, qu’il les couvre ou non.

Le corset séduction

Photo d'époque du corset sous-vêtement
Avec l’évolution des mœurs et des modes, on met beaucoup de choses derrière le seul mot de corset. Pour commencer par le plus évident, le corset est un atout de séduction évoquant jusqu’à la luxure et la perversité. Vêtement de dessous des origines, on le montre dans l’intimité. En satin orné de dentelles et de rubans, en cuir seconde peau ou en latex, il donne de l’assurance aux courbes féminines. Vêtement fermé par excellence, il impressionne et invite à la conquête. Jeu du délaçage,  jeu de la domination, la femme maîtrise la relation et fait languir son partenaire. C’est un vêtement de séduction par le corps qu’il montre tout en ne le découvrant pas.

Le corset contrôle de soi

Création Eikhell Corset
Vêtement de dessous toujours, le corset est un vêtement de maintien, du bon goût et du contrôle de soi. Vêtement sculptant, il impose sa discipline au corps, le contraint à prendre la forme choisie. Sans parler du corset orthopédique, porter un corset c’est se mettre des tuteurs autour du corps. La limitation des mouvements devient plus élégante, le port de tête plus altier. Dans un corset on est obligé de faire face et de toujours montrer bonne figure. La rigidité extérieure devient contrôle de ses émotions. A la seule évocation du mot « corset » vous vous êtes redressé inconsciemment, n’avez-vous pas remarqué ?


Le corset armure

Dita Von Teese pour Jean Paul Gaultier
 Au XXème siècle, et surtout depuis les années 1980 avec Jean-Paul Gaultier et Chantal Thomas pour ne citer qu’eux, les vêtements de dessous d’autrefois sont devenus vêtements de dessus. Correspondant à l’idéal de la mode occidentale, c’est à dire une silhouette svelte, il marque la taille sans avoir à faire des abdominaux. Le corset sculptant crée alors un faux corps, rigide, blindé, et se fait armure. Armure physique certes, comme une protection contre les agressions de notre monde moderne et urbain. Mais armure morale aussi, contre le mauvais goût et l’inconvenance. On cultive le paradoxe quand le corset est porté avec indécence en vêtement de dessus, dans le seul but de provoquer ou de se moquer. Le port du corset est alors une attitude, une façon de penser, un mode d’expression.






Sans entrer dans les détails, c’est ce qu’évoque pour moi le corset. Perso, c’est mon vêtement préféré. Qu’en est-il pour vous ? Qu’est-ce que vous aimeriez en dire ? A votre avis, pourquoi revient-il si souvent dans les différents styles ?