dimanche 31 août 2014

Histoire de la création d’une robe de mariée 3

"Avec du temps et de la patience, les feuilles de mûrier se transforment en robes de soie." Proverbe chinois
Dans les précédents posts, je vous ai raconté les différentes phases de la création de la robe de mariée de Mlle A., depuis le croquis jusqu’aux essayages. Après avoir réalisé la robe, deux fois déjà, la réalisation de la robe finale fut plus rapide.

(Pour voir les photos, je vous invite à lire la suite).

mercredi 27 août 2014

Histoire de la création d’une robe de mariée 2

Dans le précédent post, je vous ai raconté comment je suis passé du croquis au prototype de la robe de Mlle A. . Arrive le moment crucial du premier essayage, ce moment de toutes les interrogations et des premières impressions.


Il était plus facile de recevoir Mlle A. chez moi. D’abord parce qu’il fallait préserver le secret de la robe, ensuite parce que Mlle A. trouvait ça plus pratique vis-à-vis des délais assez courts. Avant qu’elle n’enfile la robe, je lui ai expliqué que j’ai pris des matières approchantes pour faire la toile et que j’ai travaillé le volant au jugé. 










lundi 25 août 2014

Histoire de la création d'une robe de mariée 1

Je vais vous raconter le déroulement de ma dernière création de robe de mariée. Elle est récente, datant du mois de juillet. J’ai l’autorisation de la mariée de vous en parler et de vous présenter les photos. Je suis resté discret jusque là, confidentialité oblige.

Tout a commencé par un coup de téléphone :
« Bonjour, Eric, c’est Mlle A. Est-ce que tu serais disponible en ce moment ? J’ai un ÉNORME service à te demander.
_ J’ai du travail mais je peux arranger quelque chose. Que puis-je faire pour toi ?
_ Voilà, je ne trouve pas ce que je veux dans le commerce, vu ma taille, et j’aimerais que tu me fasses une robe.
_ Oui, ce serait possible. As-tu déjà quelques idées, des photos ou des dessins, des magasines ?
_ Oui, je vais venir avec ? C’est génial ! Tu me sauves la vie ! »

Nous avons donc pris rendez-vous pour le surlendemain, me demandant en quoi une robe peut sauver la vie à quelqu’un, et surtout ce qu’elle allait me demander. Je suis comme ça, prêt à tout pour faire plaisir, rien ne m’arrête si ça fait partie de mes compétences.
Arrive Mlle A. qui m’annonce : « Eric, j’ai une grande nouvelle ! Je vais me marier ! ». Après l’avoir félicitée avec joie, elle m’annonce qu’elle organise son mariage en 6 semaines et qu’elle n’a pas trouvé de robe à sa convenance. Elle me demande de lui en faire une sur ce délai. « Oh rien d’extravagant, ce ne serait pas moi ! Une robe toute simple avec un bout de dentelle dessus ! ».

vendredi 22 août 2014

Création d’une veste en taille 46

Le choix des matières

Pour illustrer mon activité, j’ai eu l’idée de créer une veste zippée femme en taille 46 standard. 

En général je commence par chercher des formes et des modèles dont je m’inspire pour créer le mien propre. Cette fois, j’ai voulu me laisser guider par les matières, faire avec ce que j’avais. Certains éléments sont de la récupération, d’autres proviennent de mes stocks (boutons et tissus), enfin j’ai complété avec des éléments achetés. La majorité des matières me permettait donc de faire des parties de la veste, mais pas la veste complète, ce qui m’a obligé à un jeu créatif.


Voici le déroulement de cette création.


jeudi 21 août 2014

Mon costume trop petit d’une taille 3

Dans les précédents posts,  j’ai expliqué les circonstances de la transformation de mon costume trop petit d’une taille. J’ai longuement décrit la transformation de la veste en gilet. Rappelez-vous, j’en avais déposé les manches. Je les avais réservées pour anticiper le besoin de matière nécessaire à l’élargissement du pantalon.

Deuxième partie : comment j’ai élargi le pantalon trop petit de deux tailles




Ce n’est pas quelque chose de facile, mais ce n’est pas irréalisable non plus. Mes connaissances en patronage et en gradation m’ont bien servi. L’important est de toujours conserver l’équilibre du pantalon. J’ai élargi ce modèle de 3 cm de chaque côté, soit 6 cm au total. 

Et c’est reparti pour le dépiquage ceinture et coutures de la jambe


mercredi 20 août 2014

Mon costume trop petit d’une taille 2

Suite de la première partie : Comment j’ai transformé une veste trop petite d’une taille


 






Je me suis servi de mon mannequin pour avoir un œil extérieur. Le miroir convient aussi mais c’est plus difficile quand on travaille sur soi-même. Une fois les manches déposées, j’ai pris du fil à bâtir et j’ai joué au tailleur, pinçant ici, fixant là, dessinant les lignes principales des emmanchures et de l’ourlet.

mardi 19 août 2014

Mon costume trop petit d’une taille 1

J’ai gardé pendant deux ans un costume au fond de mon armoire sans l’avoir jamais porté. Plutôt que de le donner ou de le vendre, j’ai eu l’idée de le transformer.

Pour la petite histoire, j’avais acheté ce costume en solde à la fin de la saison. J’adorais la coupe et la matière, si douce, et à l’époque je pensais le mettre souvent. Pour bien comprendre, sachez que ma garde-robe est divisée en deux : vêtements d’été de couleurs claires et vêtements d’hiver de couleurs sombres. Ce costume m’allait bien, mais la saison se terminant, j’ai changé de garde-robe sans avoir encore porté mon acquisition. A la saison suivante que j’ai constaté que j’avais changé de taille. Je n’avais pas simplement grossi du ventre, mais en fait d’un peu partout proportionnellement. La veste était devenue trop juste et je ne pouvais plus fermer le pantalon ! 

lundi 18 août 2014

Transformation d’une robe de grossesse




Robe d'origine de face

Mon amie Madame E. est venue me demander un service. «J’ai cette robe de grossesse à laquelle je tiens beaucoup. Je sais que tu peux transformer des vêtements pour qu’ils ne restent pas au fond de l’armoire. Pourrais-tu m’en faire une robe ajustée s’il te plaît ? »

Robe d'origine de dos
Et voilà comment débute cette aventure. La robe était belle et de qualité en effet. N’étant plus enceinte, Mme E n’aurait pu la porter en l’état, même avec une ceinture. Je me suis donc mis au travail en commençant comme toujours par des propositions : cintrage, changement du col, longueur, récupération d’éléments, etc. Nous tombons d’accord pour que je commence par démonter le col et cintrer la robe avec des pinces, puis de prendre d’autres décisions au rendez-vous suivant.

samedi 16 août 2014

Chanel disait "le luxe c'est ce qui ne se voit pas".

J'ai lu cette citation il y a de nombreuses années, dans le livre "Chanel m'a dit" de Lilou Marquand.
On peut la retrouver dans le livre d'Isabelle Flemeyer "Chanel intime", paru en 2011.

On pourrait interpréter cela de bien des façons. Je vais vous livrer ici comment je vois le luxe.

La première chose qui vient à l'esprit quand on parle de luxe et de vêtements, c’est bien sûr la Haute Couture. La maison Chanel en a toujours fait partie. C'est un luxe apparent : soies et dentelles, broderies avec ou sans fil d’or, pierres précieuses, lainages rares, fourrures d’exceptions, robe que l’on ne peut porter que dans une occasion médiatique ou exceptionnelle. De tels vêtements ne sont pas « pour le commun des mortels », si vous m’autorisez l’expression.

Pourtant le véritable luxe peut être trouvé là où on ne l’attend pas et il n’est ni réservé à une élite, ni cantonné à la Haute Couture. Certes cette dernière en donne les bases et y contribue pour beaucoup. Je salue au passage le savoir-faire de ses nombreux artisans et salariés ; les employer est déjà un luxe en soi. Mesdames, messieurs, chapeau bas !

vendredi 15 août 2014

Elargir un T-shirt

"J'ai pris du ventre et de la poitrine, ce top ne me va plus. C'est dommage je l'aimais vraiment, surtout la broderie sur le devant." Fallait-il s'en débarrasser pour autant? Voici la solution que j'ai trouvée.


Pour ce modèle, j'ai fait le patron mais c'est ma chère et tendre qui a réalisé le T-shirt. Ce top est en jersey  de coton imprimé. Les couleurs et le style lui ont inspiré une broderie japonisante : la montagne, la branche au premier plan, les nuages stylisés. Le résultat est si beau que ça lui faisait mal au cœur de ne plus pouvoir le mettre. Nous cherchions déjà des idées pour utiliser la broderie autrement sans être vraiment inspirés.


Les couleurs et le style lui ont inspiré une broderie japonisante : la montagne, la branche au premier plan, les nuages stylisés. Le résultat est si beau que ça lui faisait mal au cœur de ne plus pouvoir le mettre. Nous cherchions déjà des idées pour utiliser la broderie autrement sans être vraiment inspirés.

Ensuite j’ai trouvé un morceau de tissu dans les malles du grenier. Je vous parlerai une autre fois des trésors amassés au fil des années et du stock dormant qu’il représente ! Nous l’avons trouvé assorti. Je me suis alors fait cette observation : quand on grossit, on ne prend pas forcément de partout de manière égale. « Ce n’est pas parce que j’attrape un gros ventre que mon dos s’élargit » aurait mon professeur de patronage et gradation. En l’occurrence, c’était surtout devant que le problème se posait. Le dos allait très bien, c’est toute la magie de la maille. De plus, le col lui avait toujours semblé un peu large et un peu lâche. 

jeudi 14 août 2014

Rétrécir une jambe de jean

Voici comment j’ai rétréci une jambe de jean pour lui donner une allure plus contemporaine au porté.

Le jean avant transformation et ce qu'il faut enlever


Mr A est un homme grand aux jambes fines. C’est assez drôle de le dire comme ça, mais n’avez-vous pas remarqué que c’est souvent le cas ? Les hommes grands et minces n’ont pas les mollets très développés ! Sans doute un effet optique dû à la longueur de la jambe, ce qui ne veut pas dire qu’ils sont de piètres sportifs, loin s’en faut. Et puis chacun est comme il est!




Quand on travaille sur un pantalon, il faut toujours en garder l’équilibre. On ne peut donc pas rétrécir une jambe que d’un côté. Pour conserver l’équilibre, surtout quand le rétrécissement est supérieur à 2 cm au bas de jambe, il faut répartir cette valeur sur les deux coutures. Pour Mr A., le rétrécissement était de 4 cm au bas de la jambe. J’ai donc enlevé 2 cm sur chaque couture.

mercredi 13 août 2014

Fond de pantalon râpé

Avez-vous jamais usé le fond de votre pantalon ? On ne sait pas toujours comment réparer une partie usée sur un vêtement. Voici comment j’ai dépanné un copain.


Mr R, pour ne pas le nommer, est venu un jour avec un jean qu’il adore et que je ne le voyais plus porter. Il m’explique qu’en l’état il ne pouvait plus le mettre et il me demande alors si je peux faire quelque chose. Bien sûr j’accepte pour lui venir en aide, non sans lui avoir dit d’arrêter le toboggan. ;)

Au passage je remarque que le bouton rivet de ceinture a tout arraché en disparaissant ! Tant qu’à faire les choses, autant les faire bien. 
Comme vous pouvez le voir, les dégâts sont importants. La première des choses à faire est bien sûr de dépiquer la partie à changer. Cependant, je ne vais pas remplacer tout l’empiècement. Le modèle ayant beaucoup de découpes et de surpiqûres, une de plus ne choquera pas. Une fois les pièces défaites, j’ai coupé à l’endroit où je voulais mettre la nouvelle découpe surpiquée. J’ai utilisé un vieux jean à donner pour couper la pièce à reproduire, sans oublier d’ajouter une valeur de couture puisque j’ajoute une découpe. J’ai aussi fait attention au sens du tissu. Cela fait, la difficulté est de refaire le montage à l’identique, surtout la double surpiqûre quand on n’a pas la machine. Bon, je ne vais pas acheter une usine non plus. Si par chance vous connaissez quelqu’un qui travaille en confection, vous pouvez lui demander ce service éventuellement.