vendredi 27 mars 2015

Variations sur un chemisier


Une de mes dernières créations est un chemisier sur mesure. Cette création a évolué avec le choix des matières et le goût de ma cliente. Pour respecter son anonymat, je présente cette « étude » sur mannequin.
 
Le premier chemisier est en coton imprimé liberty. Je l’ai créé avec des découpes bretelles devant et un empiècement dans le dos. La manche est classique, un peu rétro même, avec un poignet qui ne se boutonne pas mais qui laisse passer la montre, comme me l’a demandé ma cliente.
Chemisier n°1
Chose qui arrive rarement, nous avons été un peu déçus du rendu. D’abord parce que l’association manche rétro – corsage moderne donne un style un peu déroutant, ce qui n’est pas du goût de tout le monde. Ensuite parce que le décolleté, tel que l’a voulu cette dame, a tendance à se soulever quand elle est assise. Cela est dû à la matière, légère et au tissage serré.

Bien que ses choix et ses mesures soient respectés, je sentais bien qu’il ne fallait pas en rester là. Je lui ai alors fait une deuxième proposition, avec un autre choix de matières et de coupe. Avec quelques images sur internet, quelques notes sur des idées qu’elle aimait et des essayages de chemisiers vendus actuellement en magasin, nous nous sommes mis d’accord sur les modifications.

Le second chemisier est donc en jersey imprimé très fluide et un peu lourd, ce qui convient mieux à sa morphologie (le petit ventre des belles plantes !). J’ai fait un empiècement devant et dos sur lesquels j’ai légèrement froncé le corps du vêtement. J’y ai associé une manche de coupe moderne avec un élastique au poignet (toujours un peu large pour qu’il laisse passer la montre ; critère imposé !). J’ai fini le bas avec un élastique pour un effet un peu blousant.
Chemisier n°2
Cette fois ma cliente était ravie et ravissante. Le vêtement est confortable, facile à vivre et à entretenir (pas de repassage). De fait, elle m’a passé une autre commande.

Le troisième chemisier est une variante du second. Comme l’encolure est large, on peut se permettre d’utiliser un chaîne et trame (un tissé par opposition au tricoté comme le jersey), sans avoir à faire d’ouverture (boutons ou fermeture à glissière). La matière reste fluide et douce : c’est en viscose. Elle se chiffonne un peu mais reste très facile d’entretien et aussi agréable à porter que de la soie. J’ai conservé la même coupe. La variante est sur le bas du corsage : il est droit avec une fente sur le côté. Ma cliente porte ses corsages au-dessus du pantalon, comme une tunique avec une ceinture, ce qui lui va très bien aussi.
Chemisier n°3
Ainsi s’achève cette variation sur un chemisier, avec l'aimable autorisation de cette cliente.